jeudi 21 juin 2007

Conversation gratuite à propos de présentoirs à journaux

Anonyme a dit... Ca doit coûter bonbon, tant le matériel que la logistique, car avec une capacité de 15 exemplaires par position, il va falloir réapprovisionner rapidement...?

Alice Desjardins (cibléo) répond... C’est vrai que le dispositif cibléo demande beaucoup d’attention ! Nous avons des équipes de livreurs/merchandiseurs par secteur géographique qui effectuent régulièrement des tournées de réassort. On peut mettre jusqu’à 100 magazines par case (selon les paginations des titres et la taille des racks) mais cela n’empêche que plusieurs passages hebdomadaires sont nécessaires, surtout dans les commerces à fort passage. Concernant le prix payé par les éditeurs, il est assez doux, car la mutualisation de plusieurs magazines différents au sein d’un même totem permet une division des frais. Par ailleurs, toutes les autres solutions de diffusion que l’éditeur peut choisir (colportage, diffusion en boîtes aux lettres, création d’un parc de présentoirs personnels...) sont au moins aussi couteuses et pas forcément aussi pertinentes.

Vous êtes éditeur et souhaitez plus d’informations?
Contactez la société éditéo au 01 46 52 23 23 ou par mail : ad@editeocom.com

Ancien titre : 4400 présentoirs en France cherchent titres locaux... gratuits ! (dont 3500 sur Paris RP)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ca doit coûter bonbon, tant le matériel que la logistique, car avec une capacité de 15 exemplaires par position, il va falloir réapprovisionner rapidement...

Alice Desjardins (cibléo) a dit…

C’est vrai que le dispositif cibléo demande beaucoup d’attention ! Nous avons des équipes de livreurs/merchandiseurs par secteur géographique qui effectuent régulièrement des tournées de réassort. On peut mettre jusqu’à 100 magazines par case (selon les paginations des titres et la taille des racks) mais cela n’empêche que plusieurs passages hebdomadaires sont nécessaires, surtout dans les commerces à fort passage. Concernant le prix payé par les éditeurs, il est assez doux, car la mutualisation de plusieurs magazines différents au sein d’un même totem permet une division des frais. Par ailleurs, toutes les autres solutions de diffusion que l’éditeur peut choisir (colportage, diffusion en boîtes aux lettres, création d’un parc de présentoirs personnels...) sont au moins aussi couteuses et pas forcément aussi pertinentes.

Vous êtes éditeur et souhaitez plus d’informations? Contactez la société éditéo au 01 46 52 23 23 ou par mail : ad@editeocom.com