jeudi 18 janvier 2007

Comment le journal deviendra interactif avec son téléphone mobile ?

Le Quick Response Code permet au papier de devenir interactif. Ce système connu également sous les termes de « Tag », « 2D » ou « Datamatrix, » permet, par leur biais d'un téléphone portable équipé a minima d'un capteur photo d'1,3 million de pixels et d'une connexion GPRS, d'accéder à des sources complémentaires d'information. Pour y accéder, le lecteur capture simplement le code-barres 2D disponible sur le journal en utilisant la fonctionnalité « appareil photo » de son téléphone mobile...

Les codes barres 2D peuvent être déployés par le propriétaire du journal mais aussi par les annonceurs qui peuvent fournir une création publicitaire munie d'un QR Code. Les interactions entre le lecteur, l'éditeur et l'annonceur sont décuplées par la combinaison du support papier et du téléphone mobile. En un mot, le code barre 2D prolonge le papier en se logeant derrière le petit écran que tout le monde a dans la poche.

Deux fonctionnements sont possibles. Par l'intermédiaire de la caméra du mobile, le code-barre est déchiffré, l'URL d'un site apparaît et il suffit de cliquer dessus pour être rediriger. Le lecteur peut donc accéder très rapidement au site d'une marque, d'un produit, etc... Ces QR code peuvent également « abriter » toutes sortes de texte, d'environ 2 000 caractères.

Il y a donc deux types d'interactions possibles : une fixe et autonome, inscrite à même le code barre 2D et une autre interactive, qui redirige le mobinaute vers un serveur distant qui peut être mis à jour en temps réel. Pour un éditeur, grâce au code 2D imprimé à côté d'un article, le lecteur peut accéder à des informations complémentaires concernant le sujet de cet article, obtenir une liste d'adresses qui n'aurait pas été imprimée ou encore être redirigé sur un site wap et dans quelques temps, acheter avec son téléphone.

L'utilité ? Le journal, et plus particulièrement le journal gratuit est un média jetable alors que le téléphone mobile restera toujours avec le lecteur.

Dans le domaine de la presse d'annonces, les utilisations du QR Code peuvent être multiples : un complément d'information peut être obtenu en prenant la photo du code 2D figurant sur la petite annonce, une photo du véhicule ou de la lampe. Ou encore, les annonces papier couplées à Internet pourraient permettre, à partir du journal de savoir si le produit est vendu ou non, en photographiant le code 2D figurant sur le papier qui va interroger le site wap mis à jour en temps réel suivant les informations publiées par le site Internet HTML.

Le QR Code pousse l'interactivité très loin puisque l'action de prendre un code barre en photo agit sur le serveur distant qui peut comptabiliser le nombre de connexions et dont le programme peut agir en conséquence. Par exemple, une publicité invite les 2 000 premiers lecteurs à bénéficier d'une promotion. Les 2 000 « premiers arrivés » ont droit à une réduction sur le produit ou service visé par la publicité, le coupon étant stocké sur le téléphone mobile du lecteur et le 2 001ème lecteur est repéré et avertit que la promotion est terminée.

Un exemple concret nous est fourni par la Société Générale qui a utilisé, en France, ces codes-barres NextGen (pour next generation...) lors d'une campagne de recrutement en juin 2006 : Cette technologie permet d'accéder, via un téléphone portable, à des vidéos expliquant les différents métiers proposés pour les informaticiens, explique Caroline Balland, responsable de la communication recrutement pour le Groupe. Parues sur des supports de presse écrite, les publicités proposaient une devinette et sa réponse sous forme de tags. En plaçant l'appareil photo d'un téléphone sur ce tag, ce dernier était photographié et décodé automatiquement. L'utilisateur était alors amené sur un serveur Wap où il pouvait visionner directement une vidéo. En 1 mois, 7 000 jeunes diplômés ont « joué le jeu ».

On pouvait penser que la norme QR code n'apparaîtrait pas Europe où Nokia a développé ses propres codes-barres, les mobiles tag, mais le succès au Japon des QRcode est déjà de mise aux Etats-Unis et perce quand même en Europe.

Il est évident que ces technologies sont encore très loin d'être utilisées par tous. Cependant, l'intérêt de relever leur existence nous permet de dire avec plus d'assurance que pour le lecteur, les frontières entre le journal et son téléphone mobile vont s'amoindrir au fil du temps.

Le Quick Response Code permet au papier de devenir interactif. Ce système connu également sous les termes de « Tag », « 2D » ou « Datamatrix, » permet, par leur biais d'un téléphone portable équipé a minima d'un capteur photo d'1,3 million de pixels et d'une connexion GPRS, d'accéder à des sources complémentaires d'information. Pour y accéder, le lecteur capture simplement le code-barres 2D disponible sur le journal en utilisant la fonctionnalité « appareil photo » de son téléphone mobile.

1 commentaire:

nowfuture a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.